mercredi 15 avril 2015

Le groupe Cedar Fair construira des dark rides dans tous ses parcs

Le groupe américain Cedar Fair prévoit de construire des dark rides dans ses 11 parcs d'attractions. C'est ce que nous apprend le Los Ángeles Times. Matt Ouimet, PDG du groupe Cedar Fair, qui a précédemment travaillé de nombreuses années chez Disney, est satisfait des dernières attractions de ce type qui ont été construites et souhaite continuer dans cette direction.

Wonder Mountain Guardian, dark ride interactif à Canada's Wonderland

Canada's Wonderland a inauguré un dark ride interactif 3D l'an passé et Knott's Berry Farm en inaugure un cette année. Les deux nouveautés ont été conçues par Triotech, société basée à Montréal. Les autres parcs du groupe suivront et le PDG du groupe annonce que ces dark rides raconteront des histoires en lien avec les parcs dans lesquels ils seront situés.

"Je pense qu'en fin de compte vous en verrez dans chaque parc de Cedar Fair" a indiqué Matt Ouimet. Cedar Fair n'a jamais été renommé pour sa collection de dark rides, ni pour sa thématisation d'ailleurs. Matt Ouimet, à son arrivée à la tête du groupe Cedar Fair, a décidé de mettre davantage l'accent sur le divertissement familial et la thématisation dans les parcs. Sa vision est celle des 3 S: strategy, storytelling et social interaction.

La stratégie (strategy) porte sur une série de dark rides avec une interface hautement interactive et une infrastructure digitale permettant des améliorations constantes.

L'aspect concernant l'histoire (storytelling) met l'accent sur des sujets traditionnels tels que les pirates, dinosaures, dragons et cowboy-indiens qui ne demandent pas de coûteuses licences à payer (mais qui d'un autre côté son plus difficile à mettre en avant dans les publicités).

La composante sociale (social interaction) cherche à inclure des éléments de jeux qui encouragent la compétition en famille ou entre amis, incitant à la revisite.

Cependant, Cedar Fair n'a pas l'intention de créer des dark rides à 100 millions de dollars comme chez Disney ou Universal, le budget tourne plutôt aux alentours de 10 à 15 millions de dollars par attraction.

"Nous n'allons pas faire un tas d'attractions en une fois et les mettre dans chaque parc" a nuancé Matt Ouimet, qui a une vision de pouvoir un jour avoir un ensemble d'histoires qui pourraient être transférées d'un parc à l'aute. Le(s) prochain(s) nouveau(x) dark ride(s) de Cedar Fair devraient arriver en 2017 (il n'y en a pas de prévu pour 2016).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci d'écrire de manière correcte, lisible et respectueuse. Dans le cas contraire les commentaires pourront être éliminés.