dimanche 3 août 2014

Steve Van den Kerkhof parle des projets du groupe Plopsa pour les prochaines années

Sur ParkXperience et Looopings, Steve Van den Kerkhof, PDG du groupe Plopsa, s'est exprimé concernant les projets du groupe pour les prochaines années. Il est ainsi question du déplacement d'une montagne russe, de l'acquisition de nouveaux parcs, d'une nouvelle attraction à Plopsa Coo en 2015, d'atteindre les 2 millions de visiteurs annuels à Plopsaland De Panne, de racheter peut-être un parc d'attractions français, ... Des déclarations très intéressantes dont voici les détails.

Plopsaland De Panne: suppression d'une attraction, hôtel, parc aquatique, ...

L'attraction la Chauve Souris, à Plopsaland De Panne, devrait très probablement prochainement être déplacée. En effet, le directeur a confirmé que fin 2015 une décision devrait être prise concernant cette attraction souffrant d'une trop faible capacité et où il y a souvent beaucoup de file. La montagne russe devrait soit rester à Plopsaland De Panne, soit (et c'est la solution la plus probable) être déplacée vers Plopsa Coo, Plopsa Indoor Hasselt ou Plopsa Indoor Coevorden, des parcs qui accueillent moins de monde où cette attraction aurait mieux sa place.

L'an prochain le parc aquatique Plopsaqua ouvrira ses portes à Plopsaland De Panne. On apprend que celui-ci ne sera pas inclus dans le billet d'entrée à Plopsaland De Panne, mais il existera un billet combiné. Mauvaise nouvelles pour les abonnés: les détenteurs d'une Plopsa Fun Card n'auront eux non plus pas l'accès gratuit à Plopsaqua, mais ils auront néanmoins un tarif préférentiels. Ces choix se justifient par le fait que la capacité du parc aquatique est limitée. Entre 250.000 et 300.000 visiteurs sont attendus à Plopsaqua.

Plopsaland De Panne vise les 2 millions de visiteurs en 2020 (1,25 millions de visiteurs sont venus en 2013). Pour y arriver plusieurs éléments sont mis en place. L'ouverture de Plopsaqua y contribuera, la construction de l'hôtel en 2016 aussi, ainsi que des périodes d'ouverture plus étendues et la mise en place d'une solution pour régler le problème de l'accessibilité en voiture.

L'hôtel dont on parle depuis longtemps va prochainement se construire, il sera thématique et disposera d'infrastuctures pour l'aspect Business to Business. C'est actuellement le seul projet d'hébergement propre pour un parc Plopsa, pour les autres parcs le groupe préfère travailler en collaboration avec d'autres sociétés (comme par exemple Center Parcs De Huttenheugte qui se trouve à côté de Plopsa Indoor Coevorden).

Plopsaland De Panne va encore un peu étendre ses périodes d'ouverture à l'avenir, mais une ouverture 365 jours par an, comme à Efteling, est exclue. En tout cas, Plopsaqua et Mayaland devraient ouvrir toute l'année (en basse saison, au minimum les mercredis, samedis et dimanches).

Nouvelle attraction à Plopsa Coo en 2015

Il y a quelques jours, le journal La Meuse révélait que le parc d'attractions ardennais prévoyait l'ouverture d'une nouvelle attraction familiale en 2015. Steve Van den Kerkhof le confirme. Une telle nouveauté est en effet nécessaire car cela fera 4 ans que la dernière grande nouveauté aura été inaugurée (Vicky the Ride). Steve Van den Kerkhof estime que le parc ne devrait normalement plus connaitre de soucis pour obtenir les permis nécessaires, comme cela fut le cas pour le Mega Mindy Flyer.

Nouveaux parcs Plopsa en Europe

Le groupe Plopsa ne privilégie plus les parcs d'attractions indoor. Pour ce qui concerne l'Allemagne, le groupe s'est en effet rendu compte que ce marché est vaste et a non pas besoin de petits parcs indoor (le groupe projetait, il y a quelques années, la construction de 3 parcs d'attractions indoor dans ce pays). Ce sont de grands parcs d'attractions avec des perspectives de croissance qu'il faut. Le groupe souhaite toujours développer sa présence en Allemagne et dans les prochaines années de nouvelles opportunités se présenteront très probablement pour acquérir des parcs d'attractions existants. L'Allemagne n'est pas le seul pays qui intéresse le groupe Plopsa, si par exemple une opportunité se présentait pour racheter un parc d'attractions aux Pays-Bas, cela pourrait aussi les intéresser. Et, bonne nouvelle pour les français, Plopsa est également intéressé par le marché français. Pour les autres pays (hors Benelux, Allemagne et France), le groupe préfère travailler avec une licence accordée à une société partenaire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci d'écrire de manière correcte, lisible et respectueuse. Dans le cas contraire les commentaires pourront être éliminés.