mardi 9 décembre 2014

Relance de Terra Botanica: des nouveautés pour les 3 prochaines années

La presse locale dévoile la nouvelle stratégie de Terra Botanica pour les prochaines années, afin de "relancer" le parc, et les nouveautés 2015 qui seront au nombre de deux. Le parc d'attractions angevin a depuis peu un nouveau directeur: Thierry Griffon. Un nouveau positionnement a été imaginé: "Terra Botanica, un jardin extraordinaire ancré sur son territoire, offrant une visite animée, vivante, interactive, familiale et ludique". La nouvelle stratégie s'appuie, "pour chacune des trois années à venir, sur la mise en place d'une ou deux importantes nouveautés principales, accompagnées de plusieurs nouvelles activités, en lien avec une thématique annuelle de communication, et la mise en place régulière d'animations événementielles."

En 2015, le thème choisi s'intitule "Sensations et découverte pour toute la famille". L'une des nouveautés qui verront le jour l'an prochain sera un ballon captif qui montera à 150 mètres de haut, il sera inauguré avant l'été 2015 et sa nacelle circulaire pourra contenir 30 personnes. Cette montgolfière servira "d'emblème de la relance du parc" et offrira un panorama des Basses vallées angevines, à 20 km à la ronde, elle sera donc visible de l'autoroute. L'autre nouveauté sera un nouveau film qui sera projeté dans le cinéma dynamique: Voyage au centre de la terre, d'après Jules-Verne, en 4D. Par ailleurs il y aura "un appel à projets artistique" pour associer, notamment, "les créatifs angevins dans une dimension poétique et humoristique du parcours de visite".

En 2016, ce sont les enfants qui seront à la fête, avec un espace scientifique, technique et ludique qui leur sera consacré et l'introduction de nouvelles espèces, "l'ajout de fourmilières, un partenariat avec des apiculteurs...".

Et 2017 sera placé sous le thème de la "déambul'action", avec "des modes de déambulation insolites et intergénérationnels". Par exemple, "des deux-roues insolites en accès libre et des parcours aventure acrobatique inspirés de l'accrobranche".

L'investissement est estimé entre 1 et 2 millions d'euros par an, dans l'esprit de ce qu'avait entrepris Vulcania, en Auvergne, pour redresser la barre. Christian Gillet, président du Conseil général, ajoute que cela s'accompagnera d'une "stratégie événementielle et partenariale renforcée pour valoriser la filière végétale de l'Anjou" et d'une "nouvelle politique commerciale et marketing", avec un tarif jeunes étendu de 4 à 18 ans, un tarif famille réduit de 25 %, une opération promotionnelle à destination des habitants du Maine-et-Loire... en somme, un billet moyen diminué d'environ 10 %.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci d'écrire de manière correcte, lisible et respectueuse. Dans le cas contraire les commentaires pourront être éliminés.