mardi 12 avril 2016

La CDA s'associe à LVMH pour l'avenir du Jardin d’Acclimatation

La concession du Jardin d'Acclimatation doit bientôt être renouvelée. Le groupe LVMH détient la concession du Jardin d’Acclimatation depuis les années 1980, en étant le seul candidat dans la course au renouvellement. Mais il y a du changement, comme nous l'apprend Le Parisien. La ville de Paris, propriétaire du site, profite du renouvellement de la concession pour augmenter le montant de la redevance: de 400.000 €, elle passe à 2 millions, à laquelle s’ajouteront 4 % sur le chiffre d’affaires. De plus, la ville exige des tarifs plus attractifs ainsi que 20 millions d’investissement et la durée de concession sera ramenée à 22 ans.

Pour relever le défi, LVMH a préféré s’associer au groupe Compagnie des Alpes (qui gère notamment le Parc Astérix et le Futuroscope), révèle le journal parisien. La Compagnie des Alpes détiendra 20 % du capital de la future société exploitante le jardin et apportera 10 millions d'euros. LVMH possèdera les 80 % restants. La Compagnie des Alpes « apportera son professionnalisme en matière de sécurité et de maintenance des manèges », précise Marc-Antoine Jamet, le président du Jardin d’Acclimatation et le secrétaire général de LVMH, qui confirme l’information. « Il y aura plus de fonctionnalité, plus de sécurité, plus d’accessibilité, plus de joie, plus d’étonnement et plus de surprises. »

Sauf surprise, LVMH et son nouvel allié devraient remporter l’appel d’offres. LVMH a déposé son dossier auprès des services de la ville le 21 mars, il sera examiné par le Conseil de Paris des 11, 12 et 13 juillet. La concession doit être renouvelée le 5 septembre. Les travaux devraient commencer l'hiver prochain et durer deux ans.

L'objectif, en termes de visiteurs, est de 3 millions de personnes par an au lieu de 2 millions actuellement, en faisant tourner le parc à plein régime, été comme hiver. Parmi les projets, on retrouve: réaménagement paysager, accessibilité aux personnes handicapées, nouvelles attractions, patinoire en hiver et arrivée des nouvelles technologies tout en préservant l’identité du parc.

Ce parc fut créé en 1860 par Napoléon III à la lisière du bois de Boulogne. L'entrée varie actuellement entre 1,50 € et 3 €.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci d'écrire de manière correcte, lisible et respectueuse. Dans le cas contraire les commentaires pourront être éliminés.