samedi 23 avril 2016

Entrée en bourse de Parques Reunidos: le groupe dévoile ses chiffres et perpectives pour l'avenir

Le 29 avril le groupe Parques Reunidos fera son grand retour en bourse. L'objectif de cette opération est triple: chercher de nouveaux partenaires internationaux pour le groupe espagnol, diminuer la dette et accélérer la croissance. Parques Reunidos, dans la brochure de son entrée en bourse, dévoile d'où proviennent ses revenus et quels sont ses plans pour l'avenir, comme on peut le lire dans le journal Cinco Días. L'an passé, le chiffre d'affaires du groupe a atteint 605,5 millions d'euros.

60 % du chiffre d'affaires est réalisé en Europe

Suite à plusieurs acquisitions, l'Espagne a réduit sa part et représente 24,1 % des revenus en 2015 (alors qu'en 2006 ce chiffre était de 58 %). Le reste de l'Europe représente 36 % du chiffre d'affaires et les États-Unis 39,9 %.

Parque Warner Madrid, le parc générant le plus gros chiffre d'affaires

Voici les parcs du groupe Parques Reunidos qui génèrent le plus de revenus:
  1. Parque Warner Madrid (Espagne): 44,5 millions d'euros, soit 7,4 % des ventes du groupe l'an passé
  2. Kennywood (États-Unis): 6,7 %
  3. Movie Park Germany (Allemagne): 6,1 %
  4. Mirabilandia et Mira Beach (Italie): 5,8 %

Parmi les parcs madrilènes:
  1. Parque Warner Madrid: 7,4 %
  2. Parque de Atracciones de Madrid: 3,9 %
  3. Aquópolis: 3,2 %
  4. Zoo-Aquarium de Madrid: 2,9 %
  5. Faunia: 1,9 %

Chiffre d'affaires réalisé à l'intérieur des parcs

La vente de billets d'entrée contribue pour 53,2 % au chiffre d'affaires et 40,4 % du chiffre d'affaires est réalisé à l'intérieur des parcs. À l'intérieur des parcs 55,3 % des revenus provient de la restauration, 15,3 % des boutiques et 11,7 % des jeux.

Dates importantes

La compagnie a indiqué plusieurs dates importantes sur le calendrier. Le contrat de gestion de Parque de Atracciones de Madrid prend fin en 2026, celui du Zoo-Aquarium de Madrid en 2034 et celui de Parque Warner Madrid en 2036. Par ailleurs, le groupe a signé une option d'acquisition avec le propriétaire de Parque Warner Madrid (la société Parque Temático de Madrid) qui peut être exercée jusqu'à cette dernière année. Dans le cas où cette société souhaite vendre le parc, le groupe devrait le racheter selon les termes de l'accord signé en février 2015, pour 70 millions d'euros.
Cette année un contrat de gestion prend fin pour un parc aquatique américain et en 2017 pour le Téléférique de Madrid.

Nouvelles acquisitions

Parques Reunidos souhaite croître en Europe et aux États-Unis, tout en étant également intéressé par l'Asie, l'Australie et l'Amérique Latine. Le groupe a identifié 31 opportunités d'investissement, 15 d'entre elles en Europe et au Moyen-Orient, 10 aux États-Unis et Canada et 6 en Amérique Latine et Asie-Pacifique.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci d'écrire de manière correcte, lisible et respectueuse. Dans le cas contraire les commentaires pourront être éliminés.