jeudi 3 novembre 2016

Océade prévoit de fermer définitivement ses portes le 8 janvier 2017

L'information a été donnée ce matin au personnel du parc aquatique bruxellois lors d’une réunion extraordinaire: Océade devrait fermer définitivement ses portes le 8 janvier 2017. En effet, la ville de Bruxelles n'a pas souhaité prolonger une nouvelle fois le bail du parc pour lui permettre de poursuivre ses activités tant que le projet immobilier/commercial Neo est paraplysé. Le démantèlement du parc est exigé dans le cadre d’un projet qui n’a pas encore le moindre permis ni la moindre date.

Océade - Photo: ParcPlaza.net

La ville de Bruxelles préfère donc perdre l'unique parc aquatique de la région bruxelloise, numéro 1 en toboggans au niveau belge, pour y installer un nouveau centre commercial, comme s'il n'y en avait pas assez (ou un autre endroit pour l'installer). Océade s'est à plusieurs reprises montré ouvert à des transformations et des investissements supplémentaires afin d'être intégré dans le projet Neo. En vain.

À l'occasion d'une la réunion extraordinaire du personnel jeudi matin, la direction du parc a informé le personnel de son intention de fermer le 8 janvier 2017. La "procédure Renault" est lancée. Le parc emploie 67 personnes (20 contrats à durée indéterminée et 47 contrats à durée déterminée).

Océade dispose d'un permis de démolition depuis le 20 octobre, dont la validité est de 2 ans (avec une prolongation d’une année possible). Il a été délivré par le collège des bourgmestre et échevins de la ville de Bruxelles. La démolition peut en théorie être reportée jusque fin 2019.

Océade était en discussion avec les autorités de la ville de Bruxelles et Unibail-Rodamco-Besix (le consortium-investisseur choisi pour déployer Neo, le projet de ré-urbanisation du Heysel). L’intention était d’exploiter le parc aquatique pendant une année supplémentaire et de ne commencer la démolition que début 2018, laquelle s’étalerait sur une année également.

Brussels Expo a donné un choix à Océade: une fermeture définitive le 8 janvier 2017 ou le 31 janvier 2019. Mais dans le second cas, la date butoir indiquée devrait couvrir le délai de démantèlement des installations, celui de l’analyse et de l’évaluation d’une potentielle pollution des sols et (si celle-ci devait être avérée), l’application du traitement approprié. De facto, la seconde option correspondrait donc à une fermeture définitive vers la mi-novembre 2017.

Compte tenu des délais prévus pour le développement de Neo, la direction d’Océade avait proposé un engagement mutuel sur base de deux pleines années d’exploitation supplémentaire, une formule aui était positive pour chacune des parties (le personnel, le tourisme, la ville et les bruxellois). Cette proposition n’a pas (encore) été acceptée. La direction "reste ouverte à toute proposition raisonnable".
Comme elle l'a toujours fait, la direction d’Océade s’engage auprès du public à maintenir la qualité du parc jusqu’à la dernière minute du dernier jour (les saunas et douches ont subi une grande rénovation cette année). En 2015, Océade a rapporté à la ville de Bruxelles 300.000 € en loyer et taxes.

Océade a ouvert ses portes en 1988 et fut racheté en 1992 par le groupe Walibi (et lors du rachat du groupe Walibi par Premier Parks, la famille Meeùs qui avait fondé Walibi a conservé Mini-Europe et Océade). Le parc a accueilli en 2015 250.000 visiteurs (environ 100.000 bruxellois, 100.000 belges non-bruxellois et 50.000 étrangers). Chaque année, 5000 écoliers venaient apprendre à nager dans le parc. En 2016, Océade aura été la première attraction de Bruxelles en termes de chiffre d’affaires.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci d'écrire de manière correcte, lisible et respectueuse. Dans le cas contraire les commentaires pourront être éliminés.