dimanche 1 mai 2016

Bobbejaanland inaugure Mount Mara, une expérience de réalité virtuelle unique en Belgique

Après une période de test, depuis le début de la saison, c'est ce samedi 30 avril que Bobbejaanland a inauguré Mount Mara. Il s'agit de la toute première expérience de réalité virtuelle sur une montagne russe dans le Benelux. Cette nouveauté, représentant un investissement de près d'un million d'euros, est le fruit d'un partenariat avec Samsung.


L'inauguration a eu lieu ce matin. Le directeur du parc d'attractions belge (Roland Kleve) était accompagné du directeur de Samsung pour la Belgique. Roland Kleve a insisté sur l'importance du story telling, l'accent était déjà mis sur cet aspect l'an passé avec la nouvelle attraction The Forbidden Caves, c'est à nouveau le cas cette année avec Mount Mara et l'importance de raconter une histoire devrait encore être primordiale pour l'avenir du parc.

Le nom Mount Mara a été choisi car cela veut dire "la montagne du diable" en sanskrit. L'expérience de réalité virtuelle, rendue possible grâce aux casques de réalité virtuelle de Samsung, se déroule sur la montagne russe Revolution (qui continue à fonctionner dans son mode traditionnel, c'est-à-dire sans réalité virtuelle, de 10 heures à midi, avant de devenir Mount Mara pour le reste de la journée). Revolution et Mount Mara ont deux entrées différentes.

Revolution est une attraction construite par la société néerlandaise Vekoma et datant de 1989. Il y en avait deux exemplaires dans le monde mais seul celui de Bobbejaanland existe encore. C'est la montagne russe ayant le train le plus long au monde (56 mètres).

Mount Mara est une expérience rafrichissante, qui change radicalement la manière dont on profite de l'attraction, en étant transporté dans une expédition sur un volcan (au lieu du look années 80, comme on connaissait jusque là cette attraction). Une nouvelle file d'attente a été aménagée. On peut refaire l'attraction et découvrir de nouveaux détails que l'on n'avait pas vu avant. Par exemple, en regardant vers le bas on peut voir le véhicule tout-terrain sur lequel on se trouve virtuellement et quel personnage on incarne (un homme ou une femme). Avant de démarrer on peut ajuster la neteté de l'image grâce à une roulette sur le dessus du casque.

La réalité virtuelle c'est agréable, mais cela a aussi quelques défauts. La fluidité des images n'est par moment pas optimale (lorsque le train va le plus vite). La qualité de l'image est acceptable, mais elle aurait pu être meilleure pour davantage de réalisme. Et surtout, la réalité virtuelle ralentit le processus d'embarquement/débarquement, allongeant donc la file d'attente. Pour ne pas perdre trop de temps, les employés du parc essayent de récupérer les casques lors de l'arrivée en gare du train (avant qu'il ne soit à l'arrêt) mais les passagers ne sont pas forcément au courant qu'ils arrivent déjà en gare puisqu'ils voient des images virtuelles (une solution pour fluidifier le processus serait soit une annonce pré-enregistrée faite en gare pour dire aux gens d'enlever leurs casques, soit des panneaux virtuels avec un tel message qui pourraient étre intégrés à la fin du film). C'est seulement lorsque tous les casques ont été récupérés que les barres de sécurité s'ouvrent et que les visiteurs peuvent quitter le train pour laisser place aux suivants.














Autre nouveauté cette année au niveau des attractions: Nightmare Motel. Il s'agit d'une escape room, concept en vogue ces derniers temps, mais qu'on ne trouve habituellement pas à l'intérieur de parcs d'attractions. On se retrouve enfermés par petits groupes et pendant un temps déterminé on doit trouver comment sortir en résolvant une énigme. Un prix additionnel est demandé pour profiter de Nightmare Motel.




(Photos: ParcPlaza.net)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci d'écrire de manière correcte, lisible et respectueuse. Dans le cas contraire les commentaires pourront être éliminés.