mercredi 15 décembre 2010

La Compagnie des Alpes annonce la mise en vente de 7 parcs de loisirs


La Compagnie des Alpes présente aujourd'hui ses résultats 2009 - 2010 et ils sont relativement décevants (en hausse de 4,7 % mais en baisse de 2,4 % à périmètre comparable).

Une des mesures annoncées est la cession de 7 parcs de loisirs appartenant au groupe: le parc de Bagatelle, l’Aquarium de Saint Malo, le parc des Mini Chateaux et l'Aquarium du Val de Loire, l’Aquaparc du Bouveret en Suisse, Avonturenpark Hellendoorn aux Pays Bas et PleasureWood Hills au Royaume Uni. L'acquéreur dispose "tout à la fois d'un savoir-faire significatif dans ce secteur d'activité, d'un projet industriel sérieux et durable, et de la capacité financière nécessaire notamment pour réaliser les investissements permettant aux sites concernés de poursuivre un développement ambitieux", il s'agit du fonds d’investissement H.I.G. Capital France associé à Laurent Bruloy. Un investissement de 20 millions est annoncé dans ces parcs sur les 5 prochaines années par ce nouveau propriétaire. La Compagnie des Alpes garderait dans un premier temps une participation minoritaire dans ces parcs afin de faciliter la transition. Les parties ont décidé de mener leurs négociations exclusives au plus tard jusqu'au 31 janvier 2011.

Voici le communiqué de presse:
Résultat net part du Groupe de l’exercice 2009/2010: + 4,7% à 42 M€ (- 2% à pc)

Génération de cash flow libre de 38,5 M€

Projet de distribution d’un dividende en numéraire de 1 euro par action

Projet de cession d’un ensemble de parcs de loisirs

15 décembre 2010 – Pour son exercice clos le 30 septembre 2010, et dans un contexte économique difficile, le Groupe CDA enregistre des performances financières solides, comme l’illustrent les comptes approuvés par le Conseil d’administration de la société en date du 14 décembre 2010.

Bonne résistance de l’activité, en particulier dans les Domaines skiables, dans un contexte de morosité économique, où les secteurs du tourisme et des loisirs ont particulièrement été affectés.

Le chiffre d’affaires consolidé Groupe pour l’exercice 2009/2010 s’élève à 597 M€, en progression de 3,6% par rapport à l’exercice précédent à périmètre réel. A périmètre comparable, le chiffre d’affaires baisse de - 3,1%.

Le chiffre d’affaires des Domaines skiables (61% du CA total Groupe) progresse de 11,2% grâce à la contribution de Deux Alpes Loisirs (DAL) acquis et intégré globalement depuis le 1er décembre 2009. A périmètre comparable, l’activité diminue légèrement (– 0,9%), évolution imputable à la baisse des ventes foncières (2,6 M€ vs. 4,9 M€ en 2009/2010).

Le chiffre d’affaires des seules remontées mécaniques s’améliore de 0,2% à périmètre comparable et se décompose de la façon suivante : des journées-skieurs en baisse de – 3% à 13,9 millions de journées-skieurs, et une recette moyenne par journée-skieur en hausse de + 3,2%. Après deux années record, la fréquentation demeure toutefois supérieure au niveau atteint en 2006/2007 (12,2 millions de JS).

Le chiffre d’affaires des Parcs de loisirs (39% du CA total Groupe) est en recul de - 6,5% à 231,4 M€.
Retraité des effets de la fermeture pour travaux de rénovation de l’Aqualibi (4 M€ de CA en 2008/2009, 400 000 visiteurs), la baisse du chiffre d’affaires est ramenée à - 5,3%, et ressort à un niveau équivalent à celui de 2007/2008, après une année 2008/2009 record.

Des facteurs exogènes globalement défavorables (climat, conjoncture économique) ont pesé sur la
fréquentation qui recule de – 6,3% pour atteindre 9 millions de visites. La dépense par visiteur demeure en progression de + 1% illustrant la volonté du Groupe de maintenir et développer ses marges à moyen terme en confortant l’attractivité de ses produits, plutôt que de s’engager dans une politique promotionnelle généralisée agressive et abusivement réactive, qui n’est pas compatible avec une ambition de création de valeur à moyen terme.

Les efforts engagés en matière de maîtrise des charges combinés aux conséquences positives de
l’intégration de DAL ont permis d’atténuer les effets du tassement de l’activité sur les résultats opérationnels.

L’Excédent Brut Opérationnel (EBO) ressort à 167,9 M€, en progression de 0,8% à périmètre réel et en recul de -6,1% à périmètre comparable. Le taux de marge (EBO/CA) est de 28,1% contre 28,9 en 2008/2009.

Dans les Domaines skiables, l’EBO progresse de 7,7% à périmètre réel et bénéficie de la contribution positive de Deux Alpes Loisirs. A périmètre comparable, l’EBO est en retrait de - 2,5%. La rentabilité des Domaines skiables est grevée par une moindre contribution des ventes foncières (1,3 M€ contre 3,2 M€ en 2008/2009). Hors effet des ventes foncières, la baisse du taux de marge est ramenée à – 40 pb à 34,5% vs. 34,9% en 2008/2009, à périmètre comparable.

Dans les Parcs de loisirs, l’EBO recule de 18,1%. Le taux de marge ressort à 19,1% contre 22% en
2008/2009. L’évolution de l’EBO est ramenée à – 14,0% retraitée des éléments exceptionnels liés à la fermeture de l’Aqualibi pour travaux de rénovation et à l’obtention tardive des autorisations de présentation des dauphins au public de Safari Africain - Planète Sauvage, soit une marge de 20,2%, contre 22% en 2009.

Le résultat opérationnel s’élève à 76,3 M€, en baisse de – 8,2%. Il est grevé par des coûts
exceptionnels liés au dénouement défavorable d’un litige (pour 1,7 M€) et au provisionnement non récurrent pour perte de valeur sur certaines participations (3 M€) dont la plupart sont destinées à être cédées. Retraité de ces éléments exceptionnels, la baisse du résultat opérationnel ressort à - 2,5% à périmètre réel et - 9,8% à périmètre comparable.

Le coût de la dette nette diminue de 2,5 M€ du fait de l’évolution favorable des taux d’intérêt et du désendettement du Groupe consécutif à la génération de cash flow libre, et pour la fin de période, à l’augmentation de capital réalisée en juillet dernier. Cette ligne du compte de résultat est toutefois négativement affectée à hauteur de 1,5 M€ par des retraitements effectués en vue de l’anticipation des effets de l’exercice de l’option d’achat et de vente croisée sur les 40% du capital de STVI détenus par SOFIVAL (opération réalisée après la clôture de l’exercice)

Un résultat net en progression, un niveau élevé du cash flow libre.


Le résultat net part du Groupe ressort à 42 M€ en hausse de + 4,7% à périmètre réel et en baisse de –2,1% à périmètre comparable. Il est favorablement impacté par la diminution significative de la charge d’impôt et par l’amélioration sensible des résultats des sociétés mises en équivalences, affectés en 2009 par les provisionnements non récurrents pour perte de valeur.

La capacité d’autofinancement est quasiment stable à 134 M€. La génération de trésorerie demeure
soutenue. Le cash flow libre s’élève à près de 38,5 M€ (vs. 57 M€ en 2008/2009), un montant qui, dans le contexte d’atonie de l’activité, demeure dans la moyenne haute des trois dernières années alors même que le Groupe a poursuivi une politique d’investissement sélective mais dynamique.

Compte tenu de la solidité de la structure financière du Groupe et de sa confiance dans les perspectives de croissance et de rentabilité, le Conseil d’administration a décidé de proposer à l’Assemblée générale devant se tenir le 17 mars 2011 un dividende de 1 euro par action payable exclusivement en numéraire.

Structure financière solide

L’endettement net diminue sensiblement, et passe de 462 M€ en 2008/2009 à 333 M€ en 2009/2010.

Le ratio dette nette / capitaux propres s’établit à 45% contre 78% à fin septembre 2009. Le ratio dette nette / EBO passe au-dessous de 2 à 1,98 contre 2,77 à fin septembre 2009 et se situe très en deçà des covenants bancaires (3,5x).

Perspectives 2010/2011

Domaines skiables :
 Un calendrier des vacances scolaires dont les spécificités se neutralisent sur l’ensemble de la
saison d’hiver 2009/2010.
 De très bonnes conditions d’enneigement de début de saison.
 Une difficulté classique d’anticipation renforcée par l’accroissement des comportements de
réservation de dernière minute mais un climat néanmoins globalement positif (préventes, forfaits
saison, moniteurs …)

Parcs de loisirs :
 Un bon début d’année avec des performances records pour les parcs organisant des festivités de
Toussaint / Halloween.
 La relance de la marque walibi dans 4 parcs du Groupe dés le 1er avril 2011.
 La mise en place de nouveautés dans de nombreux sites (Café Grévin, nouvel Aqualibi, Mer de
Sable, Walibi World, …) et réalisation d’événements différenciants.
 L’intégration du Futuroscope.

Projet de cession de sept parcs de loisirs

En cohérence avec les orientations stratégiques qu’elle a annoncées depuis fin 2008, la Compagnie des Alpes envisage de céder le contrôle d’un ensemble de parcs de loisirs dont les caractéristiques (taille, activité, localisation géographique) ne les placent pas au cœur de la stratégie du Groupe.

L’opération envisagée consisterait dans la cession par la Compagnie des Alpes du contrôle des parcs suivants : le parc de Bagatelle, l’Aquarium de Saint Malo, le parc des Mini Chateaux et l'Aquarium du Val de Loire, l’Aquaparc du Bouveret en Suisse, Avonturenpark Hellendoorn aux Pays Bas et PleasureWood Hills au Royaume Uni. Ces parcs ont accueilli 1,55 million de visiteurs au cours de l’exercice 2009/2010.
Ils ont réalisé 28,3 M€ de chiffre d'affaires et 4,9 M€ d'Excédent Brut Opérationnel pour la même période.

Bien que bénéficiant d’un ancrage régional fort et d’une clientèle de proximité fidèle, ces parcs présentent peu de synergies avec le reste des parcs de la CDA et n’offrent pas l’opportunité de décliner la stratégie industrielle du Groupe, qui vise prioritairement à développer les grandes marques du Groupe et à intégrer davantage les sites autour de leviers communs de création de valeur. La cession envisagée répond donc à un objectif double de clarification stratégique et d’optimisation de l’utilisation du capital du Groupe.

L’objectif privilégié par la Compagnie des Alpes a été de trouver un acquéreur disposant tout à la fois d'un savoir-faire significatif dans ce secteur d'activité, d'un projet industriel sérieux et durable, et de la capacité financière nécessaire notamment pour réaliser les investissements permettant aux sites concernés de poursuivre un développement ambitieux, alors même que ces investissements n’auraient sans doute pas été prioritaires pour le groupe CDA.

La Compagnie des Alpes est ainsi entrée en négociations exclusives avec le fonds d’investissement H.I.G. Capital France associé à Laurent Bruloy, professionnel reconnu du secteur, et ancien dirigeant de l’Aqualud du Touquet, qui ont su présenter un projet industriel solide et de qualité permettant d'assurer la pérennité de ces sites et de favoriser leur développement accéléré, grâce notamment à une politique envisagée d'investissements de près de 20 millions d'euros sur cinq ans.

Les parties sont aujourd’hui parvenues à un stade avancé de leurs discussions sur un projet qui prendrait la forme de l’acquisition par H.I.G Capital France en association avec Laurent Bruloy du contrôle de ces parcs. Au stade actuel des discussions, il est envisagé que la CDA garde une participation minoritaire au sein de ce nouvel ensemble pendant une période à définir, afin notamment de faciliter la transition et d’accompagner le projet à ses débuts.

Ce projet va désormais faire l’objet d’une consultation des instances représentatives du personnel des sociétés concernées.

Les parties ont décidé de mener leurs négociations exclusives au plus tard jusqu'au 31 janvier 2011.

Des informations complémentaires seront fournies dans les semaines à venir si ces discussions
aboutissent.

Pour Dominique Marcel, Président directeur général, « Dans un contexte rendu difficile du fait des conditions climatiques peu favorables aux activités de plein air, auxquelles s’est greffé un environnement économique morose, la Compagnie des Alpes affiche des résultats qui illustrent la solidité du modèle économique du Groupe et sa réactivité. Ce contexte n’a par ailleurs en rien entamé notre détermination à accélérer l’inflexion stratégique initiée fin 2008. Le groupe a poursuivi activement la gestion dynamique de son portefeuille d’actifs, procédé à des opérations de développement et mis en place une nouvelle structure financière qui lui donne désormais davantage de flexibilité pour mener une stratégie de croissance sélective et offensive, tant sur le plan organique qu’externe. 2011 s’inscrit déjà dans cet esprit avec le lancement d’opérations et d’investissements structurants dans nos deux métiers. Par ailleurs, le Groupe compte poursuivre la clarification stratégique de son portefeuille d’actifs. A cet effet, il est entré
en négociations exclusives et est en phase de discussions avancées avec un partenaire dans le cadre d’un projet de cession de sept parcs de loisirs, qui ne sont pas au cœur de son modèle stratégique et industriel ».

Retrouvez la présentation des comptes annuels effectuée lors de la réunion d’information du 15
décembre 2010 à 8h30 sur le site www.compagniedesalpes.fr, en page d’accueil dans la rubrique
« Information réglementée AMF », sous-rubrique « Autre documentation ».

Prochains rendez-vous :

Chiffre d’affaires du 1er trimestre 2010-2011 : jeudi 20 janvier 2011, après bourse.
Assemblée générale des actionnaires : 17 mars 2011, après bourse.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci d'écrire de manière correcte, lisible et respectueuse. Dans le cas contraire les commentaires pourront être éliminés.