mardi 27 novembre 2012

La Caixa veut vendre Isla Mágica d'ici un an

Aujourd'hui il a été confirmé dans le journal Expansión que La Caixa désire se séparer d'Isla Mágica. L'entité catalane veut vendre le parc à thème (dont elle a hérité de Cajasol suite à la fusion des banques) dans un délais d'un an. S'il n'y a pas d'acquéreur, une fermeture du parc andalou est envisagée.

L'année passée le parc a perdu 3,2 millions d'euros. Le nombre de visiteurs a augmenté de 3,8 % pour atteindre 797.366 visiteurs, mais cela reste loin des 1,2 millions nécessaires pour être rentable. Le parc doit payer chaque année un million d'euros de loyer pour les terrains qui appartiennent à la Communauté Autonome d'Andalousie.

Plusieurs groupes se sont montrés intéressés dans une possible acquisition du parc et ont visité ses installations, mais aucune offre définitive n'a été présentée. Parques Reunidos était un des groupes intéressés et a présenté au début de l'année une offre (une procédure de "due diligence" était même sur le point d'être lancée), mais Cajasol a refusé l'offre car elle ne comprenait que le parc à thème. En effet, l'entité financière désire vendre tout l'ensemble: parc à thème, parking et les terrains où une zone commerciale est en projet (c'est ce dernier point qui pose donc problème). Néanmoins, il n'est pas exclu que finalelemnt le parc soit vendu séparément.

La Caixa a confié la vente d'Isla Mágica à AZ Capital, une société financière espagnole qui s'est également chargé de la vente récente de PortAventura (dont La Caixa possdédait 50 % des actions) à Investindustrial. En attendant, pour limiter les pertes, La Caixa a négocié avec la société qui gére actuellement Isla Mágica (Pimsa) une réduction du calendrier d'ouverture. Le parc sévillan ne sera ouvert que 95 jours en 2013, au lieu de 168. Il n'y aura donc plus de saison de Noël en 2013, semble-t-il.

Mise à jour (28/11/2012):

Le maire de Séville Juan Ignacio Zoido (PP) affirme que La Caixa n'a pas l'intention de fermer Isla Mágica, comme on peut le lire dans la presse. Il a eu une conversation téléphonique mercredi matin avec un responsable de l'entité financière dans ce sens. Le maire tient donc à rassurer les employés du parc sur leur avenir en soulignant qu'il s'agit d'un "bon projet" pour Séville, qui continuera à être soutenu.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci d'écrire de manière correcte, lisible et respectueuse. Dans le cas contraire les commentaires pourront être éliminés.