samedi 6 mai 2017

En bref: du changement pour les delphinariums français, photos de Bruparck plein de palissades, …

Un arrêté de cette semaine interdit, à terme, la captivité des orques et des dauphins en France, comme on peut le lire sur France Info. Le projet initial, en concertation avec les parcs concernés et des associations de protection des animaux, prévoyait une amélioration des conditions de vie des dauphins et orques en captivités (davantage d'espace, arrêt de l'utilisation du chlore, ...) d'ici 3 ans. La surface minimum réglementaire augmente ainsi de 150 % et le contact direct entre le public et les animaux devient interdit. Mais à la dernière minute a été ajoutée l'interdiction de nouvelles naissances ou d'importation de dauphins (pour les orques c'était déjà le cas). Cette décision finale a été prise de façon unilatérale par le gouvernement. Cela n'est donc pas du goüt des 4 parcs concernés (Moorea Dolphin Center en Polynésie française, Planète Sauvage en Loire-Atlantique, le Parc Astérix dans l'Oise et Marineland à Antibes), qui sont amenés à réaliser d'importants investissements pour s'adapter aux nouvelles normes alors qu'à terme ces installations seraient condamnées à disparaître.
"Nous ne comprenons pas cette décision, qui n’a fait l’objet d’aucune concertation", réagit dans Le Monde le président de l'Association française des parcs zoologiques Rodolphe Delord (qui dirige par ailleurs le Zooparc de Beauval). Il indique réfléchir à une action en justice contre l'arrêté et avertit que les parcs seront sans doute réticents à faire plus que "le strict minimum sur l’amélioration de leurs bassins. On ne peut pas leur demander à la fois de faire des travaux, des investissements importants, et à la fois d’arrêter leur activité". Il estime aussi que "l’interdiction de la reproduction va à l’encontre du bien-être animal car ces animaux sont faits pour se reproduire".

La presse belge a cru intéressant de signaler une panne de quelques minutes qui a eu lieu aujourd'hui sur La Cobra à Walibi Belgium. Rien d'intéressant ni d'exceptionnel en réalité.

Le parc Ange Michel est resté fermé aujourd'hui (samedi 6 mai) en raison de fortes pluies annoncées toute la journée.

Voici quelques photos de Bruparck cette semaine, où depuis le début de l'année tous les restaurants ont été contraints de fermer (sauf ceux d'Océade et Mini-Europe) pour laisser place au projet immobilier voulu par la ville de Bruxelles. Les accès normaux entre Océade, Kinépolis et Mini-Europe (dont la place située devant Mini-Europe) sont fermés (les restaurants sont toujours là, bien que définitivement fermés, ils n'ont pas encore été rasés). La circulation se fait donc maintenant via les backstage. Le seul restaurant accessible sans devoir payer une entrée dans un des parcs est le restaurant d'Océade. Un "food truck" (terme utilisé par la ville de Bruxelles mais ce n'est pas un vrai camion) a aussi été installé près de l'entrée de Kinépolis pour y manger des hot dogs, frites et autre nourriture grasse non végétarienne.


Restaurants fermés, derrière les palissades

Passage via les backstage

"Food truck"





(Photos: ParcPlaza.net)

Par ailleurs, Parque de Atracciones de Madrid annonce sur un panneau l'arrivée "prochainement" de la réalité virtuelle sur la montagne russe familiale TNT. Sur CAPTE, il se dit que cela pourrait être pour 2018, mais pourquoi déjà l'annoncer maintenant si ce n'est que pour 2018 ? Ce sera donc le deuxième parc d'attractions espagnol proposant la VR sur une de ses montagnes russes (une telle nouveauté à fait son arrivé il y a quelques jours sur Batman: la Fuga à Parque Warner Madrid, qui fait partie du même groupe).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci d'écrire de manière correcte, lisible et respectueuse. Dans le cas contraire les commentaires pourront être éliminés.